Interview

Kenny Jean-Marie (FFF) : “Nous avons démontré que le football était un vrai secteur économique”

par | Juil 27, 2020 | Interview

Partager l’article

Whatsapp

Il est encore pour quelques semaines le directeur de cabinet du président de la FFF, Noël Le Graët, et directeur des relations institutionnelles et internationales. Avant de rejoindre la FIFA, Kenny Jean-Marie revient avec nous sur l’activité du Collectif Foot, un réseau qui fédère depuis 2016 les entreprises françaises proposant des services à l’international dans le domaine du football.

Votre départ de la FFF vient d’être officialisé. Peut-on en savoir plus sur la nouvelle fonction que vous occuperez au sein de la FIFA ?

Je rejoins effectivement la FIFA à partir du mois de septembre sur un post de direction. La FIFA annoncera l’intitulé du poste et le périmètre. Je me réjouis de rejoindre cette belle institution. C’est une nouvelle boucle qui s’ouvre et c’est en cohérence avec ce que j’ai pu construire en France avec la FFF et le Collectif Foot, dans lequel nous avons beaucoup défendu une valorisation du savoir-faire français à l’international.

Le Collectif fêtera son 4ème anniversaire à la rentrée, quel bilan faites vous des activités ?

Avec Romuald Nguyen, qui dirige le bureau de la FFF en Chine, et mon prédécesseur, Victoriano Molero, nous avons cru dès le début dans ce projet. Au départ, nous nous sommes beaucoup posés de question sur le format, les statuts.

Nous avons décidé de faire simple, de créer une marque avec un règlement intérieur. C’est un objet agile, simple à déployer, et que nous avons essayé d’animer au service des entreprises membres durant mes 3 années à la FFF. Je pense que nous avons fait une bonne équipe avec le Ministère des sports et Business France.

Quelles entreprises françaises se sont bien développées à l’étranger grâce au Collectif ?

Il y a eu plusieurs succès. Je pense à Metalu Plast, Natural Grass, Alcor, MyCoach ou Vogo. Je ne voulais pas que la FFF ou le Ministère soient le seul moteur. Les entreprises ont compris ce fonctionnement et ont monté des choses ensemble. Car quand on est un entreprise, on pense d’abord à son chiffre d’affaires, ce n’est pas spontanément qu’elles acceptent de construire quelque choses avec 5 ou 6 entreprises partenaires.

Avec Alcor et Natural Grass, on a pu construire un projet de mini centre technique autour d’un bâtiment administratif et de quelques tribunes. Avec WinWin Afrique, on a par exemple travaillé sur le développement de mini arenas en Afrique dont la première a été inaugurée en décembre dernier. Régis Charpentier, le fondateur, a fait appel à plusieurs boites du Collectif.

Est ce qu’une région du monde se dégage en terme de potentiel de développement pour les entreprises françaises ?

Je pense d’abord à l’Afrique dont le potentiel est dingue. Et ensuite, bien sûr, l’Asie avec des pays comme la Chine qui a une stratégie assumée avec des plans pluriannuels et, en toile de fond, l’idée d’accueillir un jour la coupe du monde. L’Inde aussi, en dépit de la complexité du pays. Le jour où ce pays aura enclenché une vraie dynamique football, vous pouvez touchez plus d’un milliard d’habitants.

Il y a de nouvelles terres de développement business en Asie du Sud-Est, de Singapour à la Malaisie. Ce sont des territoires qui nous paraissent loin mais les footballeurs français y sont très connus. Il y a matière à aller valoriser un savoir-faire d’excellence sur toute la chaîne de valeurs sport et football.

D’autres fédérations se sont-elles inspirées du Collectif Football ?

Nous n’avons rien inventé, on s’est mêmes inspirés d’autres clusters comme le Cluster Montagne en région Auvergne-Rhône-Alpes ou l’Outdoor Sports Valley dans le Sud-Ouest. Au niveau des fédérations, je pense à la FIA qui nous avait demandé quelques renseignements car il y a les mêmes enjeux business pour le sport automobile. Cela se déploie lentement et sûrement.

Le vrai élément de satisfaction que j’ai, c’est que nous avons démontré que le football était un vrai secteur économique avec des enjeux de développement à l’export et avec des PME dynamiques qui réussissent.

Depuis 2005, les équipes de Sport Value ont accompagné des clubs – petits, grands, très grands – des fédérations, des ligues, des organisateurs d’événements, des startups, des équipementiers, des agences de marketing, des médias. Nous avons réalisé des missions dans une vingtaine de pays. Sport Value est par ailleurs membre du Collectif Foot.

Recevez notre Newsletter

Loading
sed dictum tristique ipsum suscipit at libero non dolor. fringilla consequat. tempus